Un pipeline secret de vodka découvert à la frontière kazakhe

0
940

Une route de la soif sur la route de la soie. Un jeu de mots facile ? Non, une réalité. Le mois dernier, les autorités du Kirghizstan ont démantelé un réseau de contrebande d’alcool sous-terrain transitant par pipeline. Les gardes frontières ont découvert lors d’une patrouille un oléoduc secret long de 500 mètres et d’un diamètre de 20 centimètres. Il était utilisé pour le transport illégal d’alcool, essentiellement de la vodka, en provenance du Kazakhstan. Le tube se situait sous la rivière Chu, qui sépare les deux pays. Selon les autorités, il est possible que le trafic ait duré pendant plusieurs mois, transportant des milliers de litres de spiritueux.

Il faut dire que la demande de vodka bon marché est grande au Kirghizstan, pays montagneux et pauvre où le salaire moyen est de 48 euros par mois. La consommation d’alcool y est très importante et la vodka est la boisson la plus populaire. Et où en trouver à un bon prix quand vous êtes Kirghize? Chez votre voisin kazakhe. Le pays est un des plus gros producteurs de céréales d’Asie centrale et l’alcool y est bien moins cher que dans les pays limitrophes. Et surtout, le pays est récemment devenu membre d’une union douanière avec la Russie et le Belarus (ca promet…), augmentant largement les taxes sur l’import d’alcool pour ses voisins. Que certains ressortissants du Kirghizistan aient envie de jouir des mêmes tarifs à quelques kilomètres de là et d’éviter les taxes douanières qui font augmenter le prix de moitié prend tout son sens.

Car une bouteille de vodka d’origine kirghize coûte 100 soms, la monnaie locale, soit 1,72 euros. Pas de quoi se ruiner ? Rapporté au salaire moyen français, cela ferait  monter le prix de la bouteille à 45 euros… En plus le gouvernement a payé des erreurs stratégiques : il a l’an dernier instauré un prix minimum pour la vodka afin de réduire la consommation. Comme attendu, ça n’a pas franchement fonctionné…les Kirghizes se sont (étonamment!) rabattu sur la vodka de contrebande.

« le gouvernement a l’an dernier instauré un prix minimum (oui minimum) pour la vodka »

Comment ce tube a-t-il pu être construit en toute discrétion en premier lieu reste une vraie inconnue. Mais comment et pourquoi les autorités ont pu le débusquer dans un second temps, ce n’est pas clair non plus. L’opération de contrebande a-t-elle été infiltrée? Les pots de vin versés aux douaniers ont-ils cessé? A ce jour, les contrebandiers n’ont pas encore été identifiés. Dans un pays où la corruption n’est un secret pour personne, il est aussi possible que cette affaire reste sans suite. La méthode du pipeline pourra quant à elle inspirer les cartels de drogues latinos, qui ne tarissent pas non plus d’idées innovantes pour faire entrer leurs marchandises aux Etats-Unis.

Dans la même veine déjà, l’année dernière, les autorités locales avaient découvert un pipeline similaire qui transportait au même endroit du pétrole en provenance également du Kazakhstan. Pourquoi? Parce que le Kazakhstan est aussi un gros producteur de pétrole et les carburants y sont donc bien moins chers que chez ses voisins. L’histoire se répète. En attendant le prochain acte de contrebande, les paris sont ouverts sur la nature de la marchandise !  Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à candidater d’ailleurs au poste de douanier, il paraît qu’ils recrutent…

Un pipeline secret de vodka découvert à la frontière kazakhe
5 (100%) 2 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici